Vous êtes ici : Accueil / Environnement / Gestion de la ressource en eau / Arve Pure 2018



Arve Pure 2018

ARVE PURE 2018:

En signant le nouveau contrat Arve Pure 2018, la CCFG se réengage pour lutter contre la pollution de l’Arve.

L’opération Arve Pure 2018, qui fait suite au succès de l’opération Arve Pure 2012, a pour objectif de lutter contre les micropolluants à l’échelle du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de l’Arve, soit 106 communes.

Retrouvez en vidéo toutes les explications sur ce dispositif Arve Pure

Les sources de micropollutions sont nombreuses et représente un enjeu environnemental, sanitaire et économique fort. Ces substances (métaux, polluants organiques, pesticides…), même en très faible quantités, dégradent la qualité de l’eau potable et des milieux aquatiques de façon durable.

Cette démarche se veut donc collective, et regroupe les émetteurs de rejets, gestionnaires des réseaux d’assainissement, organismes de contrôle et financeurs.

Ce nouveau contrat Arve pure 2018 cible les rejets toxiques, non domestiques, au milieu naturel et dans les réseaux publics d’assainissement. Les quatre axes de travaux sont les suivants :

  • AXE 1: Réduction opérationnelle des pollutions toxiques: identification des sites prioritaires, des branches d'activités spécifiques et réalisation des actions de réduction
  • AXE 2: Connaissance et suivi des pollutions toxiques (y compris dans les effluents industriels, les déchets, les réseaux d'assainissement, les stations de traitement des eaux usées, les milieux aquatiques-tous cours d'eau confondus)
  • AXE 3: Régularisation administrative des rejets non domestiques (actualisation des règlements d'assainissement, mise en place d'autorisations de raccordement auprès des entreprises ciblées, suive des pollutions accidentelles, etc...)
  • AXE 4: Sensibilisation des acteurs et du grand public et valorisation de l'opération

Afin d’améliorer la connaissance des pollutions et effectuer des travaux visant certaines actions sont financées :

- la réduction à la source (en premier lieu : la substitution, les technologies propres, le traitement en sortie d’atelier),

- la séparation des réseaux,

- la mise en place de dispositifs d’épuration,

- la réduction des volumes d’effluents avant traitement,

- l’autosurveillance des rejets (débitmètres, préleveurs automatiques…),

- le traitement des boues et des déchets dangereux pour l’eau,

- la réduction des pollutions issues des eaux pluviales, portant spécifiquement sur les mesures internes au site industriel limitant les dépôts de polluants sur les zones lessivées, la couverture des zones de pollution et la séparation des réseaux eaux pluviales/eaux usées.

Pour plus de renseignement vous pouvez contactez :

CCFG - M. Gautier HEBERT : 04 50 97 72 75 / ghebert@eaux-bonneville.fr

SM3A - Mme Claire BRIVET : 04 50 25 60 14 / cbrivet@sm3a.com